Les internautes européens sont confrontés ces jours-ci à une campagne d’hameçonnage en ligne, menée par des pirates qui se font passer pour Paypal. Environ 700.000 personnes auraient été visées depuis le 9 octobre dernier par un e-mail frauduleux semblant émaner de la plateforme de paiement numérique, relate BFMTV.

Le stratagème des hackers consiste à envoyer un courriel très pressant, faisant croire à l’internaute qu’il doit de l’argent à PayPal. Le message comporte l’en-tête de l’entreprise et porte la mention « dernier avis avant action judiciaire ». L’expéditeur menace de « mandater [son] collaborateur Huissier de justice afin d’obtenir une condamnation judiciaire » à l’encontre du destinataire. Les victimes se trouvent principalement en France, en Espagne et au Portugal, indique le spécialiste de la cybersécurité Vade Secure, relayé par la chaîne d’information. Rédigé dans différentes langues en fonction du pays de la victime, l’e-mail réclame généralement une somme d’un peu plus de 45 euros. La victime se voir alors proposer trois moyens de règlement : un site Internet en anglais, un numéro de téléphone au coût prohibitif ou le portail PayPal.

Les hackers font en sorte que l’internaute ciblé choisisse la troisième solution, qui leur permet d’arriver à leurs fins. « On arrive à un espace de paiement en un clic via une multitude d’adresses mail raccourcies qui semblent propager des virus », explique un expert de Vade Secure contacté par BFMTV.